L art d éduquer

Comment élever son enfant ? Comment faire ? Que faire ?

Partir de zéro est déstabilisant. La non-réaction de l’enfant au début est comme une gifle de désillusion. Il semble ne pas s’intéresser. Rassurez-vous, c’est normal. La mémoire se construit par lien entre souvenirs. Au début, il faut tout construire.

A partir de 3 ans, l’enfant entre en maternelle.  Au fil des années et au travers de tout un tas d’activité, il va devenir un « élève » pour l’entrée au C.P.. Le programme officiel de l’éducation nationale est clair : au terme des 3 années de maternelle, l’enfant :

– se sera approprié le langage et aura découvert l’écriture (par un travail sur les sons de la parole, l’acquisition du principe alphabétique et des gestes de l’écriture)

– deviendra un élève (il reconnait ce qui le distingue des autres, se reconnait comme personne, est capable de vivre avec les autres dans une collectivité et comprend ce qu’est l’école et sa place au sein de l’école)

– saura agir et s’exprimer avec son corps (grâce à des activités physiques en groupe)

– aura découvert le monde (il saura utiliser des repères spatiaux et temporelsobserver, poser des questions, sera capable d’adopter un autre point de vue que le sien,  commencera la pensée logique et le raisonnement, et comprend ce qui distingue le vivant du non-vivant)

– sera en mesure de percevoir, sentir, imaginer et créer (L’école maternelle propose une première sensibilisation artistique par le dessin, les compositions plastiques (fabrication d’objets) et la voix et l’écoute, qui accroissent les possibilités sensorielles de l’enfant)

[pullquote_left]Les parents ont le devoir non pas d’ouvrir l’enfant au CP mais au Monde réel.[/pullquote_left]

J’estime que tout cela, les parents sont dans la capacité de l’offrir à leurs enfants. Non seulement ils peuvent, mais ils ont le devoir d’ouvrir l’enfant au Monde (et non pas uniquement au CP). Il ne s’agit pas de se substituer aux professeurs, mais de prendre sa part de responsabilité. Mon travail pourra sans doute aider d’autres parents qui ont aussi à coeur de transmettre quelque chose à leurs enfants. J’ai le plus grand respect pour l’école, mais je pense que déléguer entièrement l’apprentissage à l’éducation nationale, c’est perdre une partie importante de notre rôle de parent, et donc une partie importante de soi. Dans mes enfants, je me découvre.