Mon bébé a peur de l’eau

posté le 23 avril | 1 commentaire

Mon bébé a peur de l’eau

Eh oui, ça existe et cela se règle très facilement pour peu que l’on reste suffisamment ouvert à la solution proposée !? Elle n’est pas dangereuse, mais ébranle un peu la raison.

 

Un jour, une maman me téléphone paniquée pour prendre un rendez-vous en urgence pour son nourrisson qui souffre d’une phobie de l’eau. A la maternité, sages-femmes et puéricultrices ont vite cessé de tenter de lui donner un bain : le petit hurlait et allait jusqu’au spasme du sanglot. Plusieurs tentatives ont été faites, sans résultat. Devant ce constat d’échec, elle décide de voir un ostéopathe. N’importe quel ostéopathe reconnaîtra qu’il ne s’agit là pas d’un trouble mécanique et que cela n’est donc pas du ressort de l’ostéopathie classique.

 

Le bébé ayant ce problème depuis la naissance, je sais qu’il y a derrière tout ça une histoire généalogique qu’il a hérité. Je dissuade donc la jeune maman de prendre rendez-vous avec moi, le problème étant psychologique, la solution est -à mon sens – symbolique (j’explique cela dans un article sur la conscience dans l’un de mes autres blogs). Et pourtant, devant son insistance, je lui accorde un rendez-vous 4 jours plus tard, mais n’omets pas de lui préciser qu’il s’agit bien plus d’une mémoire de noyade dans la famille qu’autre chose !

 

 

– Vous n’avez pas besoin de venir ! Il s’agit d’une mémoire de noyade dans la famille. Trouvez qui en a vécu une et racontez-la à votre bébé, même si cela n’a – en apparence – aucun rapport avec lui !

– Non ! Non ! Il me faudrait un rendez-vous !

– Mais non ! Vous n’avez pas besoin de moi ! Allez chercher qui a failli se noyer dans votre famille !

– Mais ça ne concerne pas mon bébé !?

– Physiquement, non ! Mais votre enfant ne se résume pas à ça ! Il a une histoire, comme vous. Allez chercher !

– Oui mais j’aimerai un rendez-vous.

– OK, mais dès que vous aurez l’information, racontez-le à l’enfant. C’est tout !

 

 

Rendez-vous fut pris pour Lundi. Nous étions Jeudi. Lundi matin, elle m’appelle pour m’informer que le problème était réglé! C’était son père qui avait vu un camarade de classe se noyer devant ses yeux lorsqu’il avait 8 ans. Elle a raconté ça à son bébé.

 

Le soir même, l’enfant était agité au point qu’elle avait cru avoir fait une bêtise en lui racontant cette histoire. Mais le lendemain, il entrait dans l’eau comme si de rien n’était. Tout naturellement, elle annula le rendez-vous.

 

Dans la même semaine, deux autres bébés ont eu le même problème et tous deux ont eu dans leur histoire familiale une noyade. Pour l’un, sa propre mère avait failli se noyer vers 8 ans également, pour l’autre, c’était la soeur de la mère. En redonnant l’histoire aux bébés, même si sur le plan intellectuel ils ne comprennent pas, le sujet de la phobie est défini. L’adaptation transgénérationnelle s’évanouit. Le comportement inapproprié cesse.

 

En racontant cette même histoire – révélant les mécanismes inter-générationnels – une maman se dit que son bébé devait avoir la même chose. Le gamin avait peur de se pencher en arrière et paniquait dès qu’on l’allongeait. Elle chercha donc à la maison qui s’était blessé en tombant en arrière. Au bout de quelques  jours, elle se souvint qu’à 12 ans, toute la famille était partie dans un gîte. Elle me raconta que son jeune frère de 8 ans avait embêté tout le monde pour dormir dans la partie supérieure du lit superposé. Finalement, il eut le lit d’au-dessus. Après 10 minutes d’agitation, il tomba tête la première sur le radiateur en fonte. Il se cogna sévèrement l’arrière de la tête. Elle se souvint encore du bruit mat du choc. Elle raconta à son bébé la scène et son impression. Le soir, il y eut une crise de larmes. Le lendemain, l’enfant se penchait en arrière comme s’il n’y avait jamais eu de crainte. La famille était très étonnée et la questionna, mais elle ne dit mot. Elle garda cela pour elle et son bébé ;).

 

Comment expliquer cela ? Eh bien l’enfant qui naît est adapté à son biotope. Bébé ours polaire naît avec une fourrure blanche comme la banquise. Le lionceau, lui, porte la couleur de la savane. Mais nous -humains – nous dépendons de la vision du monde de nos parents. Et c’est plutôt folklorique parce qu’il ne s’agit pas de la vision intellectuelle et censée, mais émotionnelle et inconsciente. Et c’est tout un autre monde !

 

 

Wladislas BARATH

 

 

Un commentaire

  1. Bonjour,
    je suis plainement convaincu par votre article. Mon fils àgé de 2 ans à failli se noyer dans une marre lorsqu’il avait 16 mois…. habillé très chaudement au mois de décembre.
    j’ai alors plongé dans cette marre pour le sortir de l’eau. il allait bien, ne pleurait presque pas et j’étais très heureuse de serrer son petit corps bien vivant dans mes bras.

    Depuis environ 3 mois, il ne supporte plus la douche, le bain, l’océan ni le sable de la plage.
    Il aime toujours aller à la piscine en notre compagnie, sans mettre la tête sous l’eau et sans trop nous lacher. j’ai essayer de parler avec lui de cet épisode, de lui poser des questions sur ses sentiments, il pleur et me dit qu’il à peur de l’eau. j’essaie de le rassurer, mais je me sent impuissante face à ses angoisses.
    pouvez vous me conseiller ? peut être n’est ce pas lié à cela ? je me doit de vous préciser suite à la lecture de votre article que son grand-père est maitre-nageur.

    Bien à vous. Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.