Si vous êtes toujours pressé, faites comme Einstein !

posté le 11 mars | 6 commentaires

Si vous êtes toujours pressé, faites comme Einstein !

L’heure, c’est l’heure. Vous vous sentez toujours pressés dans le temps ? Si pour vous, chaque chose doit être faite à une heure précise, coucher impérativement les enfants à 20 h 00 et pas plus tard, par exemple, ou bien manger invariablement à 12 h 30 pour que votre enfant puisse encore faire sa sieste, etc. ; c’est évident que vous ne tiendrez pas ce rythme.

 

Et si malgré vos efforts, vous êtes toujours autant à cheval sur l’heure qu’affiche la montre plutôt que sur l’horloge biologique et naturelle de chacun – y compris la vôtre ! – alors faites comme Einstein : rajoutez une constante à votre équation.

 

Les scientifiques comme Einstein ont conscience de ne pas tout connaitre. Et c’est justement l’objet de leurs recherches.

 

Il faut savoir qu’il est très très difficile de traduire mathématiquement un processus quelconque de la nature, même anodin.

 

Pour y arriver, ils établissent des équations et y ajoutent volontairement une constante, sorte de marge d’erreur totalement admise, afin que l’équation soit juste et donc vérifiable dans la pratique.

 

Les chercheurs peuvent alors prendre du temps pour élaborer une équation plus ou moins juste d’un phénomène, en rejetant pour plus tard tout ce qui fait que ça ne marche pas.

 

Sans cette méthode particulière de travail, on ne commencerait jamais rien ! Mieux vaut, en effet, commencer une chose, plutôt que d’attendre de tout savoir sur cette chose avant de s’y lancer.

 

C’est évident qu’oser passer à l’action en acceptant de ne pas tout savoir est périlleux, mais si vous observez tous les gens qui ont réussi dans un domaine, il ont eu, un jour, le courage de se lancer dans l’inconnu en osant défier leur propre ignorance.

 

 

Lorsque l’équation est fiable, il ne reste plus qu’à se pencher sur cette constante afin de la déterminer avec précision.

 

Einstein nommait cette variable « constante cosmologique » : un clin d’œil pour désigner ce qui le séparait de la réalité, la nature, ou l’univers.

 

Constante cosmologique d'Einstein

 

Sachez que l’étude de cette constante est source des plus grandes découvertes dans l’histoire de l’humanité.

 

C’est un peu comme étudier les exceptions à la règle.

 

Il est très enrichissant de réfléchir sur les anomalies, parce qu’elles permettent de confronter nos connaissances à la réalité objective des faits.

 

Cependant, le plus dur, ce n’est pas l’exploitation de ces exceptions, mais  l’acceptation que nos représentations puissent être erronées.

 

Alors, faites comme Einstein !

 

Acceptez de ne pas tout savoir. Sans doute y a-t-il de meilleures manières de faire ce que vous faites.

 

Ajoutez une constante : celle qu’il est possible que tout foire, malgré vos efforts pour tout contrôler.

 

Rajoutez l’éventualité que tout puisse foirer, pour une raison ou une autre, que vous ne pouvez pas prévoir et que vous ne pouvez connaitre à l’avance.

 

 

Et lorsque vous aurez le temps de vous y pencher, étudier alors pourquoi cela a périclité. Vous y découvrirez les plus belles choses et vous vous enrichirez constamment, pour le plus grand bénéfice de toute la famille.

 

 

Wladislas BARATH

6 commentaires

  1. Bonjour M BARATH

    Vos astuces et informations sont toujours extrêmement interressantes et nous aident beaucoup. Auriez vous une solution miracle pour que Louise 10 mois qui dormait jusqu’ alors très bien les nuits, reprenne un rhytme normal de sommeil?? Nous sômmes HS depuis une semaine la petite puce se reveille à 3 h du mat toutes les nuits, plus du tout fatiguée et ne veut plus se rendormir… Alors si vous avez la formule magique je suis preneuse…
    Par avance merci
    Véronique

    • Impossible. Je ne connais pas son histoire, son environnement, etc. Il y a tellement de choses à prendre en compte ! C’est comme si vous demandiez à un homéopathe de donner le remède de fond d’une personne par téléphone, sans aucune autre donnée.

      Commencez déjà par vous demander ce qui s’est passé au sein de votre petite famille, au moment où cela à changé, voire juste un peu avant. Il y a toujours un événement déclencheur, même si, comme tout le monde, votre première réponse sera par la négative. Prenez le temps de vous plonger dans vos souvenirs pour retracer l’histoire. Quand vous l’aurez, parlez-en à votre petite.

      Ma fille, au même âge environ, fît la même chose, alors que ça allait franchement bien (alors que ça avait très mal commencé au début !). Je fouillais, fouillais, jusqu’à trouver que j’avais trois jours plus tôt, hurlé parce qu’elle n’avait cessé de pleurer dans la voiture durant tout le trajet, et que plus rien ne la calmait. J’ai tout de suite vu que ce n’était pas une solution constructive, mais en dernier espoir, j’espérai que ça allait changer un peu les choses.

      Quand j’ai retrouvé ce moment, dès qu’elle se réveilla en pleine nuit, je suis allé dans sa chambre et j’ai dit « Tu sais, l’autre jour, dans la voiture, j’ai crié après toi ? Eh bien je te demande pardon et je te pardonne d’avoir crié, toi aussi, pendant tout le trajet. Sans doute voulais-tu dire quelque chose et j’ai pas compris. Tu sais, j’arrive pas toujours à tout comprendre dans tes pleurs, mais je te promets d’être plus attentif la prochaine fois« .

      Elle m’a regardé droit dans les yeux lorsque je lui ai dit ça. A la fin de la phrase, elle s’est retournée sans dire un mot et elle s’est tout de suite rendormie, et c’était terminé.

      Vous pouvez me croire que j’étais fier d’avoir réussi à trouver son angoisse. J’étais heureux de lui montrer qu’elle puisse compter sur moi et qu’on a le droit d’avoir des colères, mais qu’au final, l’amour reste toujours. Je me sentais être un vrai papa.

      • Votre temoignage m’a fait exploser en sanglots. C’est extremement touchant. Moi aussi je perds patience parfois et je fais ce que je deteste, je crie. Dans votre temoignage, ce que je trouve beau, c’ets votre acceptation de votre perte de controle puis de votre pardon, celui demande a votre fille mais aussi celui que vous vous etes donne a vous-meme. Merci.

  2. Super article j’adhère à cette constante que l on ne peut tout maîtriser et que surtout on n’est pas tout puissant à tout comprendre ou savoir. L univers est grand et chaque être humain est si complexe. Pour moi cet article fait appel à la capacités de lâcher prise et d accepter de se tromper ce qui peu beaucoup déstabiliser. Parfois mon interprétation des choses par rapport à ma deuxième fille est totalement à côté de la plaque et ce qui est chouette est quelle le dise et du coup cela permet de se remettre en question car ma vision des choses n est pas la sienne et il faut aussi respecter que l autre ne soit pas comme soi et c est pour moi le respect. Je découvre ce concept à 40 ans mais que de moments de stress passés à mettre la barre trop haut de plus les réflexes sont durs à perdre.

    • Moi j’ai la même chose avec mon père !? Je sais qu’il n’a pas toujours raison, et c’est normal ! Parfois même, son point de vue est complètement erratique, mais j’aime lui demander son avis parce que totalement différent du mien et ça permet de trouver encore d’autres voies.

      C’est pour moi une manière de trouver de nouvelles solutions. On appelle ça la « pensée latérale ».

      Quand on a compris ça, qu’est ce que c’est chouette de voir tous les avis qui ne sont pas comme les notres.

      En fait, ca devient dangereux lorsqu’on commence à juger et à le prendre pour soi, mais sans, le partage est passionnant.

      • Bonjour M Barath,

        Je découvre ce blog, merci pour ce partage! la pensée latérale c’est absolument génial une fois que l’on commence à pratiquer. J’ai découvert cela dans mes formations en développement personnel et depuis que je suis consciente de cette métasubjectivité comme nous l’appelons dans l’approche de l’alignement, c’est vrai que ça change ma vie au quotidien!

        au plaisir de continuer à lire votre blog!
        Geneviève

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.